Audit usine : faire appel à une société spécialisée

Audit usine

Les responsables de la chaîne logistique doivent élaborer des stratégies de gestion des achats et de l’approvisionnement pour toutes les phases du cycle de vie de leurs produits, de l’introduction à la fin de vie. Une participation active à la planification de la gestion du cycle de vie et à la prise de décision offre une fenêtre sur les performances marketing, opérationnelles et financières de leur entreprise. Une sélection et une gestion des fournisseurs bien alignées permettent également d’aborder et de gérer les risques tout au long de la gestion de la chaine logistique. Et lorsqu’il s’agit d’audit d’usine, vous devez faire appel à une société spécialisée.

Engager un spécialiste de l’audit interne d’usine !

L’audit interne des entreprises est un service spécialisé qui consiste en une vérification indépendante de tous les rapports de l’entreprise. L’objectif d’un tel audit est de déterminer des données fiables sur la situation financière de l’ensemble de l’entreprise et sur ses états financiers. Un audit est réalisé si nécessaire pour confirmer la situation financière de celle-ci aux partenaires étrangers, pour augmenter sa productivité, pour prévenir les risques fiscaux, pour corriger les erreurs de déclaration qui entraînent des sanctions administratives. Il sert aussi à préparer la période de déclaration ; à vérifier la compétence d’un comptable à plein temps. Dans la supply chain, l’avis d’un ingénieur qualité est rigoureusement sollicité pour les audits d’usine.

Suite à un audit interne, vous avez la garantie d’obtenir : une élimination ou une réduction maximale des risques éventuels (fiscaux, économiques, financiers), dans tous les départements de l’entreprise, notamment dans la chaîne d’approvisionnement. Vous obtiendrez en outre un avis indépendant sur la situation financière de l’entreprise (plus souvent utilisé lors d’un changement de dirigeant). Cela sert à identifier ses faiblesses ainsi qu’à documenter la confirmation de l’état financier complet de l’entreprise. L’annulation des risques potentiels dus à des erreurs dans les états financiers peut aussi résulter d’un audit interne. Les auditeurs confirment par ailleurs aux parties intéressées (partenaires, clients, investisseurs, etc.) que vous et votre entreprise pouvez faire confiance à un système comptable bien coordonné, par exemple dans la gestion de la chaîne logistique.

Qu’est-ce qu’un audit spécial ?

Un audit spécial est un audit étroitement défini qui se concentre uniquement sur un domaine spécifique des activités d’une organisation, par exemple le système d’approvisionnement. Ce type d’audit peut être initié par une agence gouvernementale, mais peut être autorisé par toute entité, même en interne. L’audit d’un client dans un secteur spécialisé peut poser certains défis au cabinet d’audit. Cependant, en tenant compte de l’expertise et en fournissant un soutien et des conseils supplémentaires au personnel, ces audits ne doivent pas être plus complexes ou difficiles à planifier et à réaliser.

Le recours à des experts peut fournir des éléments probants de grande qualité dans des situations spécialisées, mais l’auditeur doit veiller à évaluer pleinement les conclusions de l’expert désigné et à ne pas accorder une confiance excessive à son travail. Pour le personnel d’audit, la participation à ce type de mission peut être très gratifiante, car elle permet de s’exposer à des activités parfois inhabituelles. Il peut s’agir d’audits de rémunération, d’audits de conformité, de travaux de contrôle, d’audits de coûts, d’audits de fraude, d’audits de systèmes d’information, d’audits de redevances, etc.

Considérations relatives aux audits de spécialistes !

Avant d’accepter une mission d’audit impliquant un secteur spécialisé, il existe un certain nombre de normes d’audit pertinentes auxquelles le cabinet d’audit doit prêter une attention particulière. Le Code international de déontologie des comptables professionnels de l’IESBA exige, dans le cadre de toute acceptation éthique d’un nouveau client, que l’auditeur ait une compréhension appropriée de la nature et de la complexité de l’activité du client, ainsi qu’une connaissance des exigences réglementaires ou de reporting pertinentes du secteur. La norme ISA 220 (révisée) relative au management de la qualité d’un audit d’états financiers exige de l’auditeur qu’il évalue s’il dispose de ressources suffisantes et appropriées pour réaliser la mission et s’il possède  » les compétences et les capacités appropriées « .

En ce qui concerne les questions précédentes, la compétence, la planification de l’audit et la nature spécialisée de certaines transactions et de certains soldes, l’auditeur peut envisager de faire appel à un expert désigné par lui pour recueillir des éléments probants. Cette situation est plus susceptible de se produire dans un domaine spécialisé, car bien que le cabinet d’audit soit compétent pour réaliser la mission, il peut ne pas disposer de l’expertise spécifique nécessaire dans certains domaines. Par exemple, dans l’audit d’une banque, il peut être nécessaire de faire appel à des spécialistes pour évaluer des instruments financiers complexes ou à des actuaires pour examiner un régime de retraite à prestations définies.

 

Danger de l’œuf de yoni : les risques de l’utilisation de cet objet intime
5 raisons de choisir une pergola bioclimatique