Assurance habitation : quels sont les sinistres les plus courants en appartement ?

Assurance habitation

L’assurance multirisque habitation couvre à la fois les occupants, l’appartement et tout ce qui s’y trouve. Il est de plus possible d’ajouter de nombreuses garanties afin de se prémunir de risques bien précis. Connaissez-vous d’ailleurs les sinistres les plus courants pouvant arriver en appartement ? Vous trouverez la réponse à cette judicieuse question dans le texte ci-dessous !

Le dégât des eaux

Toutes les compagnies d’assurance sont unanimes. Le dégât des eaux reste assurément le risque le plus fréquent en appartement. Il suffit en effet d’un problème avec une conduite, la machine à laver le linge ou encore le lave-vaisselle pour que survienne la catastrophe. Même un simple joint usagé au niveau d’un robinet pourra suffire à inonder le logement en votre absence ! Pour obtenir réparation en cas de problème de ce type, demandez conseil à votre assureur. Celui-ci va vous proposer un contrat sur mesure qui pourra d’ailleurs couvrir également tous les dégâts faisant suite à une infiltration d’eau de pluie ou de neige à travers la toiture. Ne pensez surtout pas que ce genre de situation n’arrive qu’aux autres ! Vous souhaitez vous prémunir de ce danger sans pour autant dépenser des sommes folles ? Vous aimeriez obtenir des conseils pour éviter tout problème avec vos canalisations cet hiver ? Rendez-vous alors sans plus attendre sur lolivier.fr !

Les événements climatiques

Bien évidemment, si votre appartement se trouve en plein cœur de Paris, il serait totalement idiot de le protéger contre le risque avalanche ! Néanmoins, ce n’est pas parce que votre logement se trouve en zone urbaine, qu’il n’est pas pour autant exposé aux événements climatiques. L’assurance habitation propriétaire (et aussi pour les locataires) inclut en effet une protection contre des dangers tels que les tremblements de terre, les vents violents ou encore les inondations.

Vous auriez tort de penser que ces catastrophes sont peu fréquentes. D’ailleurs, la communauté scientifique s’accorde à penser que les épisodes extrêmes seront de plus en plus nombreux dans les années à venir en raison du réchauffement climatique. Soyez également conscient que de tels scenarii provoquent trop souvent de terribles dommages…

L’incendie

En réalité, la garantie incendie couvre également les dégâts causés par les fumées, qu’il y ait eu un feu ou non. Elle prend de plus en charge tous les frais liés à l’intervention des secours. Néanmoins, la responsabilité de l’assuré peut être parfois être engagée. L’assureur peut en effet refuser de verser toute indemnisation suite à un feu de cheminée si jamais l’assuré n’a pas satisfait à toutes les obligations d’entretien de l’équipement. La loi impose en effet aux propriétaires de procéder au ramonage des conduits de cheminée ou de chaudière au moins une fois par an. Dans certaines régions, il est même obligatoire de procéder à deux nettoyages annuels. De plus, si jamais l’incendie venait à provoquer de lourds dégâts ou à toucher les habitations voisines, l’assuré devra indemniser toutes les parties sur ces fonds propres. Petite précision qui a son importance : dans la plupart des contrats, la garantie incendie ne couvre pas le feu provoqué par l’installation électrique du logement. Pour vous prémunir également de ce risque, vous devrez alors souscrire à une option supplémentaire.

Le cambriolage

Ce risque est assuré par la garantie vol. Attention, cette dernière ne figure pas toujours dans la formule de base des contrats. Si vous pensez que votre logement est particulièrement exposé à ce problème, surveillez bien ce point lors de la souscription. Concentrez ensuite votre attention sur les différents montants qui vous seront proposés afin de rembourser tout ce qui vous aura été volé. Vérifiez qu’il soit bien adapté à votre situation personnelle. Enfin, veillez à suivre les différentes préconisations qui pourront vous être faites par l’assureur. Celui-ci peut en effet vous demander d’installer des équipements de sécurité ou d’effectuer des travaux spécifiques avant de vous assurer.

Quelles sont les étapes à suivre en pareils cas ?

Imaginez une personne, venant tout juste d’acheter son premier appartement, confrontée à l’un des quatre cas décrits précédemment. Comment doit-elle agir ? Pour une bonne gestion du dossier, il est indispensable de suivre la procédure recommandée par les assureurs :

  • Déclarer le sinistre : attention, ceci doit être fait dans le délai imparti (au maximum cinq jours ouvrés). En cas de vol, vous n’oublierez pas non plus de déposer plainte auprès des autorités compétentes
  • Faire évaluer les dommages par un expert : celui-ci sera désigné par l’assurance
  • Attendre la décision de la compagnie
  • Recevoir l’indemnisation (uniquement en cas de décision en votre faveur, bien évidemment !)
Comment tirer profit d’un toit terrasse ?
10 conseils pour faire d’un bâtiment un lieu de performance énergétique