Quelle est la mission d’une auxiliaire de puériculture ?

puériculture

L’auxiliaire de puériculture est le professionnel qui se met aux petits soins des enfants. Sa mission principale tourne autour du bien-être, de la sécurité et de l’hygiène de l’enfant. En tant que première assistante d’une sage-femme, elle apporte également son aide à la maternité. Offrant son soutien aux parents, ce professionnel peut aussi accompagner les infirmières, les médecins, etc. Il se doit juste de garder une distance professionnelle entre l’enfant et sa famille en intégrant les bonnes pratiques de l’établissement. Au vu de la diversité de sa mission, une formation initiale en puériculture s’impose pour pouvoir exercer correctement le métier.

Une experte aux services de la petite enfance

Le métier d’auxiliaire en puériculture est en lien direct avec la santé et l’enfant. Entre 0 et 6 ans, les enfants traversent généralement une période de croissance continue avec des troubles de santé inhérente. Pour passer ce stade sans trop souffrir, ils ont besoin d’un encadrement professionnel dans des institutions adaptées. Et la structure en question, c’est la puéricultrice. Il s’agit entre autres d’un métier à part entière qui requiert une solide formation et des compétences spécifiques. Une formation courte de 10 mois, mais très complète permet alors d’assumer les missions et les activités très réglementées de la santé de la petite enfance.

Bien que leurs missions semblent simples, elles sont toutefois fondamentales pour le bien-être de l’enfant. Cette professionnelle exerce en effet des activités d’éveils tout en apportant des soins axés sur le bien-être, l’autonomie et le développement de chaque petit garçon ou petite fille. Elle l’accompagne au quotidien pour l’hygiène, l’alimentation, le développement psychomoteur, sensoriel et social, pour la prise d’autonomie, etc. Aussi, sa mission inclut une dimension relationnelle essentielle.

De ce fait, être une auxiliaire de puériculture exige un bon sens de l’écoute et des échanges. À vrai dire, elle joue le trait d’union entre les parents et le corps médical. Cela dit, rendez-vous directement sur www.agpf-formation.fr pour avoir plus d’informations concernant ce métier particulier et passionnant.

Les compétences requises pour devenir auxiliaire de puériculture

Travailler avec des enfants de bas âges demande beaucoup de qualités comme la patience, le bon sens de l’écoute et de l’organisation, la douceur, l’amour, etc. Effectivement, les enfants peuvent se montrer ingérables et il faut de l’amour pour comprendre leur besoin.

L’exercice d’un tel métier demande ainsi des compétences spécifiques et approfondies de la part de la professionnelle. Elle doit savoir s’y prendre en travail d’équipe et d’organisation étant donné que le métier s’exerce surtout au sein d’une équipe multiprofessionnelle. La surveillance des enfants nécessitant beaucoup de vigilance, elle doit faire preuve de bonne organisation pour pouvoir alerter le personnel de soin en cas de besoin.

En outre, il faut également du dynamisme et une certaine autorité pour pouvoir gérer des enfants de 6 ans qui sont débordés d’énergies. Ces qualités sont indispensables pour pouvoir mener à bien les activités dans les règles de l’art. La bonne maîtrise d’entretien des locaux et du matériel est aussi nécessaire. Enfin, cette experte doit faire preuve de grande disponibilité pour être à l’écoute des parents.

Les missions d’une auxiliaire dans le milieu médical

Cette professionnelle travaille généralement dans une structure puéricultrice. Mis à part cela, elle peut aussi travailler dans un hôpital pour apporter tous ses soutiens aux professionnels du domaine. En pédiatrie, elle est comme une aide-soignante. Elle est dans ce sens la première responsable de l’hygiène et du confort de l’enfant. Cela concerne entre autres le repos, le bain, la douche, les toilettes, le repos, etc.

Dans le service de néonatologie, elle prend en charge le soin complet et méticuleux d’un enfant prématuré. Ses missions se résument alors en prise de poids, prise de température, surveillance et bien d’autres encore. Par ailleurs, elle peut être aussi d’une grande aide dans le service de réanimation. L’état de santé de l’enfant étant assez critique dans la plupart des cas, elle doit se montrer très professionnelle et attentionnée vis-à-vis de celui-ci. En réanimation, l’auxiliaire suit de près l’état de santé du bébé en précédant fréquemment aux contrôles nécessaires comme la prise de température, la prise de poids, la respiration, etc. On peut dire alors qu’elle s’occupe en partie des missions des infirmières. C’est pour toutes ces raisons que la formation initiale en puériculture est indispensable pour être à la hauteur de ses fonctions.

Les rôles de cette professionnelle en maternité

Une auxiliaire de puériculture est très sollicitée partout, et même en maternité. Dans ce service, elle est la première responsable de l’enfant après l’accouchement. Elle s’occupe de lui tout en établissant la relation mère père-enfant. Elle accompagne les parents dans leur nouveau rôle. Aussi, elle participe à la première alimentation du bébé en apprenant à la mère la façon d’allaiter ou de donner du biberon.

Dans le service de la maternité, l’auxiliaire s’occupe les besoins de base de l’enfant en termes d’hygiène et d’alimentation. Il y a aussi la surveillance de la santé du bébé, notamment la détection de fièvre, de coliques, etc. Bref, c’est elle qui apprend aux parents les bons réflexes à adopter en s’occupant de son enfant au quotidien.

Comment retrouver une piscine limpide ?
Où acheter un meuble de salon pas cher ?